Top 5 Rencontres Humaines

1. Escale à Guerrero negro

En compagnie de la famille toute entière de Sara et Adolfo rencontrés grâce au réseau warmshowers, nous partons à la découverte de la compagnie productrice de sel, puis à déguster les délices de la mer (ceviches, calamars grillés) chez une femme pleine d’énergie. Cette dernière a même reçu un prix en Espagne pour sa passion!Un contact très sympathique aussi avec les responsables de la Réserve de biosphère du désert du Vizcaino. L’équipe nous mènera faire une visite en barque de la Lagune Ojo de Liebre, classée au patrimoine de l’humanité par l’UNESCO. « Del mar al paladar ». Les pêcheurs fiers de nous montrer leur beau métier et le fruit de leur travail nous font déguster de gros mollusques crus avec un zeste de citron et de chile bien sûr ! Ces rencontres ont beaucoup contribué à notre amour pour cette belle région de la Basse californie. Voir plus

2. Sous un déluge recueilli par Pedro

 

Attendant sous un gros arbre que le déluge passe, trempé, je serai pris par la nuit. Que faire? Aucune habitation en vue à part un resto qui a peur d’un vagabond que je suis. Je me remets en selle espérant trouver un endroit au sec. Un lueur au loin, un cabanon ou je fais la rencontre de Pedro qui m’amènera volontiers dans sa cabane en bord de mer. Une cabane des plus rustiques, ou il a passé toute sa vie. Une vie humble et dépourvue de tout artifice, avec pour compagnons son chien et la Nature. Une vie dans la nature, un respect entier de ces éléments. Malgré la peur des araignées et des conditions d’hygiène rudimentaire, j’ai dormi en bonne compagnie et au sec, et ai compris que finalement, ces Hommes là sont les plus heureux! Voir plus

3. El cafetal chouchouté par Marta

Cuba aux milles couleurs, senteurs, sons de musique. C’est à l’issue de nos 4 semaines sur la grande île que nous atteignons l’autre extrémité à Viñales. La vallée et ses fameux mogotes ponctuant les terres rouges cultivées de tabac ont fait la renommée de ces lieux encore paisibles. Au-delà des paysages, ce sont les cubains qui font de ce pays une perle rare. C’est à la casa particular de Marta que nous clorons en beauté ce périple insulaire. Une merveille cette Marta, qui nous chouchoute avec ces bons petits plats dont la langouste (chut faut pas le dire!) grillée ou en sauce tomate épicée. Toute la famille est sous ses commandes, notamment le fiston qui veut nous faire partager son amour de la montagne. Nous nous y sommes tant plus que nous y sommes restés 2 nuits de plus. Cela nous a permis de rencontrer Morgan et Flo, un couple adorable de voyageurs compatriotes, avec qui nous avons bien ri et profité du rhum cubain. Voir plus

4. Vie en communauté sous un yarumo blanco

Du nom de cet arbre de la forêt subandine, j’ai rencontré au pied de la cordillère andine de Colombie une communauté attachante. Elle a un rêve noble, celui de se maintenir dans ce territoire rural et de conserver ses conditions de vie dans un environnement naturel préservé. L’association communautaire Yarumo blanco s’est donnée pour but de développer des services écotouristiques dans le Sanctuaire de faune et flore Otun-Quimbaya afin d »offrir de nouvelles opportunités locales à la communauté. Avec Jaime, Cristian et Maria, j’ai passé une semaine au repos, au cœur d’une nature exubérante, et ai bénéficié de leur connaissance du terrain pour rejoindre la Laguna del Otun à 4000 m d’altitude. Voir plus

5. Repos sylvestre en mode chiapaneco

Niché en bordure de la sierra Lacandon et ses collines brumeuses, tant il y pleut, le centre écotouristique Las Guacamayas aura été un moment fort de cette aventure. Pendant 4 jours, j’ai découvert un projet communautaire véritable. German et Luis les anciens et les jeunes (dont Susi) de cette communauté émigrée il y a 80 ans d’un autre état mexicain, m’ont illustré les valeurs clés de leur succès : fierté et respect, amour et mérite, isolement et reconnaissance. A travers l’écotourisme, ils tâchent de venir au secours, en collaboration avec d’autres organismes, d’une des dernières populations d’Aras rouge (Ara macao) du Mexique. Un centre très reposant malgré les singes hurleurs, en bord de rivière, bordée d’une forêt luxuriante qui paraît impénétrable. Voir plus

Et aussi…

Il y a aussi d’autres rencontres qui nous ont beaucoup marqués comme Ruth à Victoria, Glenda à La Paz, Abe et Blanca à Ensenada, Alejandra et James à Tequila, Jahaziel et Daniel à Guadalajara, Luum Ayni à Valladolid, Steph à Tulum, Tierra plena à Comitan, Isha à Barranquilla, José à El Salvador, la famiglia El Perezoso à Leon, Sergio à Guatemala ciudad, Rd Stanford à Mendocino, Wim et Ana à Portland, les élèves de l’Université de Quintana Roo, et tant d’autres! Nous vous remercions tous de nous avoir ouvert votre porte et votre cœur!

JOYEUSES FÊTES A TOUS

Publicités

Share a Comment!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s