NO TE PIERDES ECUADOR

5 bonnes raisons de découvrir l’Équateur :

  1. Un pays méga-diversifié facile d’accès (réseau routier bon), de petite dimension comparée à ses géants voisins colombien, péruvien et brésilien.
  2. Des cultures vives sur le chemin de la « modernité » et du tourisme communautaire. Artisanat, musique, gastronomie (finalement pas si pire que ce qu’on m’en avait dit), sympathie des habitants, de quoi y trouver son bonheur.
  3. Une richesse naturelle déconcertante, passant en quelques kilomètres de la selva humide aux sommets enneigés des volcans, des hauts plateaux andins aux lagunes turquoises à la côte débridée tantôt aride, tantôt verdoyante
  4. Un terrain idéal pour l’aventure et les sports de nature : ascension de volcans à plus de 5000m, descente en rafting de cours d’eau tumultueux, pratique de l’orientation dans des dédales arborés, trekking au beau milieu de la selva à la rencontre de sa faune et de ses tribus indigènes
  5. Un tourisme balbutiant, réservé à certaines régions (risque de saturation?). Encore beaucoup d’espace vierge de « gringos » et de relations dictées par l’appât de l’argent, de quoi mieux profiter de la richesse naturelle et culturelle de ce beau pays.

Mais des menaces pressantes… qui pèsent de plus en plus lourd sur la balance

  1. Politique libérale décomplexée pro-investissements et peu transparente (et corrompue of course!). En découle une régression de la démocratie citoyenne, des violences sociales et la privatisation/destruction du patrimoine naturel et culturel. Le gouvernement actuel est dans une course à l’investissement pour pouvoir soutenir le développement (trop) rapide de son économie. Dans quelques années, le retour de bâton!
  2. Prospection et Extraction pétrolière colportent de plus en plus loin la  mauvaise « modernité » dans des lieux vierges, sacrés et lieux de vie harmonieuse de communautés indigènes de l’Oriente.  Sucumbios, Orellana, Napo, et bientôt Morona Santiago… Combien de désastres écologiques et sociaux faudra-t-il comme le renommé fiasco de Chevron-Texaco avant de prendre des dispositions Responsables?
  3. Développement minier, sur le même principe que l’extraction pétrolière mais plutôt dans la Sierra, provoque bien des effets néfastes. Pour combien de bénéfices locaux et partagés? Idem des grands chantiers hydroélectriques qui obstruent les grandes rivières en direction du Bassin amazonien. Peu de bénéfices locaux pour des balafres indélébiles.
  4. Grignotage de la selva par l’élevage. Mangeons plus de légumes et fruits! Conséquence directe de l’ouverture de voies d’accès au cœur de la forêt tropicale de l’Oriente, les « colons » éleveurs n’hésitent pas à saper les arbres pour ouvrir de nouveaux pâturages, avant de changer pour un nouvel endroit… Est-ce raisonnable? J’ai vu de mes yeux ce phénomène dévastateur dans Sucumbios.
  5. Idéalisation de la « culture » nord-américaine. Colportée par la TV au plus profond du pays, la plupart des équatoriens rêve de migrer aux Etats-Unis. En attendant que la roue tourne, les 4×4 démesurés sont pléthores dans les villes du pays. Surconsommation, grands malls, on se croirait là haut. Ne parlons pas de la mal bouffe fastfood, sodas en primeur… Ces éléments sont pourtant loin d’amener bonheur et santé?

 

 

Publicités

Share a Comment!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s