PATRIMOINE DE L’HUMANITÉ : ACCESSIBLE À TOUS ? (1/2)

 

Il vous est peut être déjà arrivé, comme moi, de vous interroger sur l’intérêt réel de rendre accessible au tourisme certains lieux jusque-là isolés ? Tout voyageur responsable devrait arriver à ce type de questionnement. L’accessibilité des sites touristiques et du patrimoine en général, qu’il soit naturel ou culturel, est un facteur de développement local mais aussi de dégradations plus ou moins graves. On est souvent content de pouvoir accéder « facilement » à un site pour randonner dans la forêt primaire ou photographier des vestiges indigènes. Ce « droit » exige de partager la culture et de la rendre accessible à tous (en théorie). La frontière avec l’inconnu est sans cesse repoussée. Le tourisme est un marché globalisé. On peut par exemple rendre visite à des communautés indigènes au milieu de l’Amazonie ou aller jusqu’au pied des chutes d’Iguazu en fauteuil roulant.

Pourtant, le fait même de faciliter l’accès engendre bon nombre de conséquences. Qui dit favoriser l’accès dit augmenter la fréquentation de visiteurs et ses effets collatéraux : production de déchets, gaspillage de ressources non renouvelables, dégradations des éléments patrimoniaux, standardisation et folklorisation de la culture ou de la biodiversité, artificialisation des sols, augmentation du coût de la vie locale… Comment faciliter l’accès au patrimoine de l’humanité tout en maîtrisant sa gestion responsable ? Comment concilier développement local et protection ? Est-ce une solution de réserver (limiter) l’accès au patrimoine et ce droit universel à certains groupes sur des critères plus ou moins légitimes ?

Lire la suite

Publicités

WORST EXPERIENCES OF WORLD HERITAGE SITES

Every international recognition of a single destination brings its amount of local consequences. On one hand, it highlights and promotes the local destination in the global markets and gives new opportunities for local development. On the other hand, standardization of the heritage and local processes, contamination and increase of social inegalities due to the fast and uncontrolled development are at least as frequent as its positive effects. The « World Heritage » denomination by the UNESCO (United Nations for Education, Science and Culture Organization) is one of these international recognitions. My ambition to be a « responsible traveler » was put to a severe test when it was about visiting some of the World heritage sites, of which many are now totally committed to the mass tourism. In another top list posting, I gave my best experiences of World heritages. Here are my worst ones! Let think about that you may also have a bad experience there.

Lire la suite