L’Équateur Hors des Sentiers Battus

L’aventure à vélo est terminée mais je n’ai pas encore fini de partager avec vous des conseils, lieux à visiter, contacts à travers des articles comme celui-ci.

L’Équateur est un pays minuscule en surface en comparaison sur une carte avec ses voisins le Pérou ou la Colombie, sans parler du géant Brésil. C’est sans compter sur sa biodiversité immense sur un relief bien accidenté. En dehors des sites hautement touristiques tels les Galapagos, la côte entre Montañita et Salinas ou encore Quito son immense capitale, il y a Lire la suite

Publicités

C’est quoi le Tourisme Responsable ? Interview #5 Fondation OMAERE (ES)

Rencontre avec Chris Canaday, responsable de la Fondation OMAERE. La Fondation OMAERE offre au visiteur de la forêt pédagogique situé en bordure de la rivière Puyo, (Province Pastaza, Equateur) d’apprendre les us et coutumes des communautés indigènes Shuars et Waoranis à travers de l’usage médicinal et rituel des plantes. Un voyage passionnant dans ce coin de verdure à l’humidité avoisinant les 100%. De quoi aussi apprendre des gestes simples pour diminuer son impact sur l’environnement au quotidien, notamment avec la mise en place de toilettes sèches.

Pour plus d’information, lire cet autre article publié il y a quelque temps.

Vidéo

C’est quoi le Tourisme Responsable : Interview 3 à EL PIGUAL (FR)

Interview avec Pierre qui nous délivre sa vision du tourisme responsable. A travers des exemples concrets, il nous explique comment le complexe touristique qu’il gère intègre progressivement les critères de durabilité dans les opérations et le fonctionnement même du complexe : gestion du personnel, reforestation, centre d’éducation à l’éco-construction en bambou, traitement des eaux usées, etc…

Pierre et sa famille m’ont accueilli les bras ouverts pour réaliser une présentation à la population de Puyo. Pour plus d’information, lire ces autres articles (Bambou)  et Récit déjà publiés.

NO TE PIERDES ECUADOR

5 bonnes raisons de découvrir l’Équateur :

  1. Un pays méga-diversifié facile d’accès (réseau routier bon), de petite dimension comparée à ses géants voisins colombien, péruvien et brésilien.
  2. Des cultures vives sur le chemin de la « modernité » et du tourisme communautaire. Artisanat, musique, gastronomie (finalement pas si pire que ce qu’on m’en avait dit), sympathie des habitants, de quoi y trouver son bonheur.
  3. Une richesse naturelle déconcertante, passant en quelques kilomètres de la selva humide aux sommets enneigés des volcans, des hauts plateaux andins aux lagunes turquoises à la côte débridée tantôt aride, tantôt verdoyante
  4. Un terrain idéal pour l’aventure et les sports de nature : ascension de volcans à plus de 5000m, descente en rafting de cours d’eau tumultueux, pratique de l’orientation dans des dédales arborés, trekking au beau milieu de la selva à la rencontre de sa faune et de ses tribus indigènes
  5. Un tourisme balbutiant, réservé à certaines régions (risque de saturation?). Encore beaucoup d’espace vierge de « gringos » et de relations dictées par l’appât de l’argent, de quoi mieux profiter de la richesse naturelle et culturelle de ce beau pays.

Lire la suite

SARAGURO TEMPLO DE TURISMO COMUNITARIO

« Los Saraguros han entendido todo de lo que esta buscando el turista responsable y de como beneficiar a la comunidad ». Los Saraguros son Kichwas del Sur del Ecuador y Norte del Perú. Han preservado sus costumbres y tradiciones. El turismo es la herramienta desarrollada con suceso para promover y perpetuar su cultura a las generaciones futuras.

De regreso de Loja en autobús, después de haber pasado por el pueblo con mi bicicleta poderosa, voy a conocer un poco de este patrimonio. Primero, una vuelta por la feria muestra un resumen de la cultura agrícola y de las delicias producidas desde la pachamama. Un arco iris de vegetales, hortalizas, frutas y animales, traídos de todos los pueblos alejados cada domingo. Allá se puede avistar los trajes y adornos tradicionales Saraguros. Sobresalen la shakira colorada y el sombrero de lana de oveja (blanco y negro representando la « chacana » o dualidad) para las mujeres  y el pantalón negro semicorto para varones. Lire la suite

UN PETIT TOUR PAR L’AMAZONIE EQUATORIENNE

Entré depuis la Colombie par Lago Agrio, province de Sucumbios, ou je trouve l’aide de Marcelo et de la Fédération sportive provinciale, je rejoins à la hâte Quito ou m’attend Marina. Tout juste le temps de prendre le pouls de cette région chamboulée par la frénésie du pétrole. Pas assez pour rencontrer les communautés qui se battent pour préserver leur patrimoine culturel et naturel, notamment contre la compagnie pétrolière Chevron qui y a dévasté impunément l’écosystème… Un lieu qui a pris le contre-pied de cette destruction pour reconstruire : la Clinica ambiental, pour « une réparation socio-environnementale ». Marina, ma pelmini préférée me fera sortir de mon mode de voyage à vélo. Pendant plus d’une semaine nous passerons de sites touristiques en auberges de jeunesse, à la rencontre des beautés de la vallée des volcans et de la Sierra, et aussi des gringos! Lire la suite

AL AMAZOONICO SE CUIDAN ANIMALES SILVESTRES

La vida de este trozo de selva tropical húmeda del Napo cambio para siempre cuando recibió esta persona de visita. Hace mas de un cuarto de siglo, Angelica, una suiza, visito la selva con una otra pareja extranjera y con Remigio, un guía indigeno (nacionalidad Kichwa) . Sorprendidos de no ver muchos animales, tuvieron la idea loca de emprender a proteger la selva para que regresen los animales. Poco a poco, con el soporte de donantes del mundo entero (cooperativa suiza GSR), bloques de selva primaria y secundaria fueron comprados a dueños extranjeros y protegidos bajo ley. Se llama Selva Viva, del mismo apellido que la ONG que maneja los proyectos turísticos, el AmaZOOnico. Ahora son 1750 hectareas protegidas, a pesar de varios obstáculos administrativas y legales por parte de las autoridades. Lire la suite

DECOUVRIR LA GUADUA : MATERIAU DU FUTUR

Un projet ambitieux sur les rails de la Hosteria Finca El Pigual. Sur les rives de la rivière Puyo, sur la périphérie de la ville du même nom, se situe la Hosteria Finca El Pigual. Ici-même ou j’ai pu donner une présentation de mon aventure. Dans un cadre reposant, vous pourrez apprendre un tas de choses sur les bambous, en particulier de deux espèces aux multiples intérêts : Guadua angustifolia et Dendrocalamus asper.

Le projet en cours de construction a pour vocation de promouvoir l’utilisation durable de la guadua (type de bambou) pour la construction et l’artisanat, pour reboiser et pour créer des emplois locaux. Sur 33 hectares de sentiers, de plantations, de jardins et de forêts naturelles, vous pouvez découvrir tout le processus productif, du semis à l’usage de la guadua comme matière première. Lire la suite

RECETTE : MOTE PATA DU CARNAVAL!!!

Recette d’un plat typique du carnaval en Équateur. Même si cette fête ne m’a pas trop plu pour ces agissements parfois dangereux dans les rues des villes, j’ai beaucoup plus apprécié la version culinaire et familiale. Grâce à Daniel et sa famille, j’ai pris part aux préparatifs du cochon pour régaler les convives. Et ai oublié un peu l’idée d’être végétarien un moment!

Ingrédients:

  • maïs décortiqué
  • chorizo
  • viande de porc sans os
  • saindoux
  • crème de cacahuète
  • oignon
  • sel et poivre
  • lait et eau
  • origan
  • rocou

Lire la suite