PERU FUERA DEL COMUN

Ideas de visitas alternativas de Peru saliendo de los caminos turisticos tradicionales : diversidad cultural, autenticidad y naturaleza extrema.

En este mapa se puede ver los sitios recomendables de visita (puntos rojos), usando mobilidades responsables (caminatas, bicicleta, tren…) a la busqueda del Peru autentico, su diversidad cultural y natural increible entre la planicie amazonica, la cordillera de los Andes y la costa. Ademas se puede ver los principales sitios turisticos de masa, recomendados por la mayoria de los guias y agencias de viaje. Se puede facilmente salir de la concentracion turistica o usar manejas alternativas de visitar que sea mas respectuosa de la naturaleza y beneficiosa a las comunidades locales. Para mas informaciones, vean los proyectos visitados por Sur la Route du Patrimoine.

 

Publicités

Transgresser le Machu Picchu

Plutôt on devrait dire « essayer de ne pas contribuer au grand négoce touristique qui est fait du site du Machu Picchu » qui lui ne contribue en rien à la conservation du site le plus visité d’Amérique du Sud. On a essayé, sur les conseils avertis d’un ami. Avec Miguel, nous voilà partis à l’assaut de la forteresse sans payer. Que s’est-il passé? Avons-nous réussi? Lire la suite

C’est quoi le Tourisme Responsable ? Interview 4 à HUAMACHUCO (ES)

Interview avec Maximo Ramirez, en charge du développement touristique à la Municipalité de Huamachuco, province de Cajamarca, Pérou. Il est aussi gérant d’un restaurant familial ou la cuisine parle des Andes du Nord du Pérou. Il souhaite que ce territoire s’ouvre peu à peu à un tourisme de qualité, respectueux de l’environnement et des traditions locales.

Pour plus d’information, lire cet autre article publié récemment

Vidéo

C’est quoi le Tourisme Responsable : Interview 2 à LEYMEBAMBA (ES)

Interview avec un membre actif de l’association communale de tourisme de Leymebamba, dans la province de Chachapoyas, Pérou. Ancien guide, cette personnalité touchante et orgueilleuse de la culture pluri-millénaire de la vallée, se fera un plaisir de vous informer des alternatives pour un tourisme respectueux et de partage dans les environs.

Pour plus d’information, lire cet autre article publié récemment

DAILY LIFE OF A WORLD CYCLO-ADVENTURER

Every day is different. Every day is new. Sometimes it is better to do a break and wait to start a new one…

A Wonderful Day : March, 30th

Sunny weather, yummy lunch with sardines from Portugal, great couch at Midori’s family in Huanuco (Peru), Cooking food together, Good company to visit the typical market. Lire la suite

TRAVERSÉE DE L’AMAZONIE PAR L’AMAZONE (2/2)

La ville d’Iquitos est très touristique, avec beaucoup de gringos. Choc. C’est comme une île au milieu de l’océan. Ici tout est cher, car le coût de transport est élevé pour acheminer jusque là-bas. Les rabatteurs touristiques nous harcèlent, en proposant services de guide, tours, et ayahuasca. La cérémonie sacrée de l’Ayahuasca, réalisé par les peuples indigènes de l’Amazonie, attire mon attention depuis plusieurs mois. Mais je ne veux pas vivre cette expérience comme partie d’un business mais plutôt comme un partage d’une connaissance ancestrale traditionnelle. J’attendrai, car Iquitos n’est pas le bon endroit pour cette expérience authentique sans beaucoup de préparation. Lire la suite

TRAVERSÉE DE L’AMAZONIE PAR L’AMAZONE (1/2)

Arrivé à Huanuco, puis Tingo Maria par une route asphaltée mais complètement défoncée, pire qu’un chemin de terre. Descente vertigineuse d’altitude, des 5000 mètres de la Cordillère blanche à 200 mètres seulement à Pucallpa. Dixième ville péruvienne, elle est très désorganisée et sale. J’arrive après une journée marathon de plus de 165 km, à travers la chaleur pesante. Dès les 10 heures du matin, la chaleur est étouffante. Quand j’ai le malheur de m’arrêter, il m’est difficile de repartir tellement je me sens mou de moiteur, abattu par cette chape de plomb. Lire la suite

INTRODUCTION VERTIGINEUSE AU PÉROU

Enfin au Pérou! Depuis la frontière équatorienne de Balsa, ou j’ai du me résoudre à prendre une camionnette vu l’état de la route défoncée de glissements de terrain boueux à souhait et de dénivelés impressionnants, je retrouve des routes en bon état, gravissant les mètres progressivement en zigzags. Plantations de café et de cacao me rappellent bien la Colombie. Les rivières se font torrents tantôt déchaînés, tantôt calmes. Passage rapide par Jaen et traversée du rio Marañon, principal affluent de l’Amazone avant de rejoindre le département Amazonas et le territoire des Chachapoya (lire autre récit).

Lire la suite

SHAMBAR : EL CASSOULET PERUANO DEL LUNES

El exquisito desayuno de los lunes. El Shambar es una comida típica del Perú preparado con trigo, carne de cerdo (especialmente “pellejo de cerdo”) y hojuelas de habas. Ambos ingredientes son remojados en agua durante un día y luego son cocinados hasta formar una masa. Es sazonado con hojas de hierbabuena y sazonador umami. Y se caracteriza por ser una de las comidas que solo se prepara el día lunes y no otro. Aunque se le considere una receta casera del Perú se suele preparar exclusivamente para el consumo de las personas en negocios. ¡Se vende en puestos de mercado y negocios pequeños de comidas. Que rico!!! Parece un poco a un « Cassoulet » de mi país querido…

Ingredientes para el Shambar:
Lire la suite

ULTIMES ÉNIGMES ET MERVEILLES DES CHACHAPOYA

A l’occasion d’un détour pour rejoindre Cajamarca, me voici engagé dans la longue remontée de la rivière Utcubamba. De son embouchure avec la rivière Marañon (principal affluent du fleuve Amazone), c’est doucement que commence l’ascension de cette vallée sacrée de la culture pré-inca multimillénaire des Chachapoya. Par la richesse de ses attraits touristiques, naturels et culturels, la vallée mériterait bien qu’on y pose ses valises une semaine complète.

Conquis tardivement par les Incas, les « Chachas » ont développé entre 800 et 1200 AC de nombreuses techniques architecturales, agricoles, artisanales (céramiques, textiles, vannerie, orfèvrerie). Plusieurs de ces témoignages du passé sont visibles aujourd’hui grâce à l’étude de sites archéologiques et à la technique de momification. Cette dernière, utilisée par les Chachas puis perfectionnée par les Incas, a permis de conserver de manière exceptionnelle squelettes, parures et objets domestiques comme sacrés des Chachas défunts.
Lire la suite